La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) du ministère de la Santé a récemment révélée les résultats d’une nouvelle étude concernant les pratiques et les conditions d’exercice des médecins généralistes. Ils ont été interrogés sur leurs perceptions et leurs opinions quant aux vaccins contre la Covid-19.

Pour 8 médecins généralistes sur 10, la vaccination contre le Covid-19 est le meilleur moyen de limiter la survenue de nouvelles vagues épidémiques et de sortir de la crise. Ce score est issue de la nouvelle étude réalisée en novembre et décembre dernier par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) du ministère de la Santé.
Au moment d’interroger ce panel d’observation des pratiques et des conditions d’exercice en médecine générale, les trois quarts des médecins généralistes avaient l’intention de se faire vacciner en fin d’année 2020 et se disaient prêts à le recommander à leurs patients.



84 % des médecins pensent que le vaccin devrait être gratuit pour tous

Parmi les conclusions de la Drees, on peut donc retenir que « 80 % des médecins estiment qu’ils ont un rôle à jouer dans la vaccination de la population contre le Covid-19 et plus de la moitié sont favorables à une obligation de vaccination pour les professionnels de santé ».
Cette opinion est plus fréquente chez les médecins avec un niveau d’activité important (89 %, contre 74 % chez les médecins ayant un volume d’activité plus faible) et chez ceux ayant un score élevé de confiance dans le ministère de la Santé. Ces derniers pensent aussi plus souvent que la vaccination est le seul moyen de développer une immunité de groupe dans la population. Par ailleurs, 84 % pensent que le vaccin devrait être gratuit pour tous.
Les médecins sont divisés quant à l’idée que des vaccins développés dans l’urgence n’offrent pas de garanties suffisantes de sécurité : 67 % sont favorables à l’obligation vaccinale pour les professionnels de santé, contre 41 % chez ceux qui estiment que les vaccins n’offrent pas de sécurité suffisante. Ces proportions sont respectivement de 52 % et de 38 % à propos de l’obligation vaccinale pour les personnes à risque.



Presque un médecin sur deux favorable à vacciner les patients à risque

Autre sujet : les professionnels de santé et les personnes vulnérables. Alors que les autorités ont décidé que les vaccins contre la Covid-19 ne seraient pas obligatoires, les opinions des médecins sur cette obligation vaccinale sont partagées : 53 % estiment que le vaccin devrait être obligatoire pour les professionnels de santé et 44 % pour les personnes à risque. Ces avis varient significativement selon l’âge, la gravité perçue de l’épidémie et l’opinion des médecins sur les vaccins.
En effet, les médecins plus âgés sont plus souvent favorables à rendre obligatoire la vaccination contre la Covid-19 pour les professionnels de santé et pour les personnes à risque. Pour cette dernière population, les taux varient assez fortement en fonction de l’âge du praticien : 47 % chez les médecins de 60 ans ou plus, 49 % pour les cinquantenaires et 33 % chez les médecins de moins de 50 ans.
Ceux pour lesquels la gravité médicale de la Covid-19 est élevée (au moins 8 sur une échelle de 0 à 10) sont également plus souvent favorables à cette obligation pour les personnes à risque : 56 %, contre 32 % chez ceux qui jugent la gravité médicale de la Covid-19 plus faible (4 ou moins sur une échelle de 0 à 10).
A noter qu’entre la précédente enquête de la Drees (6 octobre-15 novembre 2020) et celle du 24 novembre au 27 décembre 2020, 1 médecin sur 10 est passé de l’hésitation ou de la réticence face au vaccin à l’acceptation – modérée ou forte – tandis que 1 médecin sur 10 a fait le chemin inverse.



Philippe PALAT

Pour en savoir plus : cliquez ici