Si la campagne de vaccination a commencé très tard à Hong Kong, l’enthousiasme des premiers jours vient de céder la place à la circonspection. Trois personnes sont décédées dans les jours qui ont suivi l’inoculation du vaccin et plusieurs autres sont hospitalisées dans une situation critique. Deux d’entre elles se trouvaient en situation d’obésité.

Si la campagne de vaccination a commencé très tard à Hong Kong, l’enthousiasme des premiers jours vient de céder la place à la circonspection. Trois personnes sont décédées dans les jours qui ont suivi l’inoculation du vaccin et plusieurs autres sont hospitalisées dans une situation critique. Deux d’entre elles se trouvaient en situation d’obésité.

Tous les vaccins ne semblent pas avoir la même efficacité. A Hong Kong, territoire indépendant situé au sud-est de la Chine, on se réjouit un peu moins chaque jour de l’arrivée du vaccin Sinovac. Les longues file d’attente des premiers jours ont disparu devant les centres de vaccination qui dispensent le vaccin chinois depuis le 23 février.
La participation des inscrits « prioritaires » au programme de vaccination est tombée de 90% à 72% après l’annonce d’au moins trois cas de patients décédés dans les jours qui ont suivi leur vaccination.
Selon les autorités, deux de ces trois patients souffraient de facteurs de comorbidité tels que du diabète, du cholestérol, d’hypertension ou d’obésité. Le ministère de la Santé a affirmé, pour le moment, que ces décès étaient sans rapport avec le vaccin.



L’un des bilans les plus faibles du monde

Sur les quelque 110 000 personnes vaccinées au Sinovac, au moins 45 ont également dû être hospitalisées dans les heures ou les jours qui ont suivi leur vaccination. Le 10 mars, deux associations de médecins ont toutefois appelé le gouvernement à fournir des indications plus précises sur les risques pour certaines populations.
Su place, le public s’interroge sur le fait que les autorités sanitaires de Hong Kong ont approuvé l’administration du vaccin Sinovac aux personnes de plus de 60 ans, contrairement aux autorités chinoises.
Depuis le premier cas de Covid-19 identifié à Hong Kong, il y a plus d’un an, 202 personnes sont décédées sur 7,5 millions d’habitants, soit l’un des bilans les plus faibles du monde.



Philippe PALAT

Pour en savoir plus : cliquez ici