Les victimes du Covid-19 aux Etats-Unis semblent être plus jeunes que dans les autres pays riches durement touchés par la pandémie. Les taux d’obésité pourraient en être la raison.

Les victimes du Covid-19 aux Etats-Unis semblent être plus jeunes que dans les autres pays riches durement touchés par la pandémie. Les taux d’obésité pourraient en être la raison.

Près de 60% de tous les décès liés au Covid-19 dans les pays développés durement touchés par la maladie étaient âgés de 80 ans ou plus.
Alors que les octogénaires américains comptent pour moins de la moitié de tous les décès liés au Covid-19, selon les Centres de contrôle des maladies (CDC), les quadragénaires, quinquagénaires et sexagénaires représentent une part plus importante.
L’explication de cette exception américaine pourrait résider dans l’obésité, selon le journal britannique The Economist.
Les Américains d’âge moyen pourraient être en moins bonne santé que leurs homologues européens, car ils ont plus de chances de souffrir d’obésité.
La population américaine est également plus jeune que la population européenne, ce qui pourrait également contribuer à ce résultat. En effet, l’âge médian de l’Amérique n’est que de 38 ans, l’Italie de 45 ans.
Quelle qu’en soit la raison, la pandémie coûte de précieuses années de vie à travers le monde.
Une étude menée par une équipe de recherche écossaise sur le nombre d’années de vie emportées par le Covid-19 par tranche d’âge a estimé que les personnes en Italie par exemple, mortes dans leur cinquantaine, soixantaine et soixante-dizaine avaient respectivement perdu 30, 21 et 12 ans de vie.
Les personnes mortes dans leur quatre-vingtaine ont en moyenne perdu cinq années de vie.

Pour en savoir plus : cliquez ici et ici