Alors que le profil de patients hospitalisés en raison de l’infection à la Covid-19 évolue nettement depuis plusieurs semaines, des experts en cardiologie notent que les sujets admis à l’hôpital sont de plus en plus jeunes et présentent un IMC>35.

Alors que le profil de patients hospitalisés en raison de l’infection à la Covid-19 évolue nettement depuis plusieurs semaines, des experts en cardiologie notent que les sujets admis à l’hôpital sont de plus en plus jeunes et présentent un IMC>35.

Qui suit les courbes de la Covid-19 chez les patients depuis le début de la pandémie sait que le profil des personnes hospitalisées évolue au fil des mois. Au point que dans le cadre des Journées européennes de la Société française de cardiologie – qui se sont déroulées en ligne mi-janvier dernier – les praticiens se sont posées de nombreuses questions, dont l’une particulièrement primordiale : les jeunes adultes hospitalisés pour Covid-19 ont-ils un profil de complications cardiovasculaires qui diffère de celui des patients moins jeunes ?
Depuis le début de la pandémie de la Covid-19, l’idée que l’infection concerne principalement les patients âgés et épargne les sujets plus jeunes est généralement admise. Néanmoins, comme le soulignent les experts cardiologues, « les séries descriptives publiées de part le monde ont montré qu’une part non négligeable des patients hospitalisés étaient des sujets jeunes ».
De plus, « il est désormais établi que l’impact du coronavirus sur le système cardiovasculaire est fréquent et polymorphe avec des lésions myocardiques directes et indirectes, des événements thrombotiques, de l’insuffisance cardiaque, des myocardites et des péricardites », rappelle Antonin Trimaille, interne au CHU de Strasbourg.



2 868 patients hospitalisés dans 24 centres français

Pour tenter de mieux comprendre à la fois le pronostic des adultes jeunes hospitalisés pour Covid-19, mais également les complications cardiovasculaires dont ils souffraient, l’équipe du CHU de Strasbourg a réalisé une étude observationnelle rétrospective qui a colligé les données de patients hospitalisés dans des services conventionnels pour Covid-19 de 24 centres français entre le 26 février et le 20 avril 2020.
Dans le cadre de cette étude autour de 2 868 patients, 321 (11,2%) étaient âgés de 18 à 45 ans.
En comparaison avec les patients de plus de 45 ans, les patients jeunes avaient plus fréquemment un IMC>35, mais présentaient moins souvent une hypertension, un diabète ou une dyslipidémie.
Sans surprise, le critère primaire d’évaluation qui associait transfert en réanimation et/ou décès intra-hospitalier était plus fréquent chez les patients âgés (30,7% vs 16,8%).
Le taux de transfert en réanimation était similaire entre les patients jeunes et les patients plus âgés, mais le taux de mortalité intra-hospitalière était plus élevé chez les patients âgés.



Plus de complications cardiovasculaires inflammatoires chez les jeunes

Concernant les complications cardiovasculaires, les experts en cardiologie ont constaté que les complications inflammatoires étaient plus fréquentes chez les sujets jeunes par rapport à la tranche d’âge supérieure à 45 ans. La preuve par les chiffres : 2,5% vs 0,6% pour la myocardite (inflammation du myocarde) ; 2,2% vs 0,5% pour la péricardite (inflammation de la membrane qui enveloppe le cœur).
Si l’insuffisance cardiaque aiguë était également moins fréquente dans la tranche d’âge 18-45 ans que chez les plus de 45 ans (0,9% vs 7,2%), en revanche l’incidence des complications thrombotiques était similaire entre les deux tranches d’âge.



Philippe PALAT (avec Medscape)

Pour en savoir plus : cliquez ici