Si la maladie la Covid-19 augmente rapidement chez les jeunes adultes aux États-Unis, elle est souvent décrite comme une maladie affectant les personnes âgées. Sauf que peu d’études ont inclus des patients plus jeunes pour comprendre la trajectoire clinique. Une équipe de l’hôpital de Boston vient de démontrer que le taux de formes sévères touche essentiellement des jeunes de 18 à 34 ans atteints d’obésité.

Si la maladie la Covid-19 augmente rapidement chez les jeunes adultes aux États-Unis, elle est souvent décrite comme une maladie affectant les personnes âgées. Sauf que peu d’études ont inclus des patients plus jeunes pour comprendre la trajectoire clinique. Une équipe de l’hôpital de Boston vient de démontrer que le taux de formes sévères touche essentiellement des jeunes de 18 à 34 ans atteints d’obésité.

On s’en doutait, mais une étude médicale américaine vient de le confirmer. Publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA), une analyse réalisée par une équipe du Brigham and Women’s de l’hôpital de Boston révèle que plus de 20% des patients âgé de 18 à 34 ans et hospitalisés pour Covid-19 ont nécessité des soins intensifs.
Pour les besoins de l’étude, les chercheurs ont étudié le profil clinique et les résultats de 3 222 jeunes adultes âgés de 18 à 34 ans admis dans 419 hôpitaux. Ils ont constaté que « les résultats révélaient un taux de formes sévères et de complications non négligeables ».



Un taux significatif de résultats indésirables chez les jeunes patients

Cette analyse américaine montre que dans ce groupe de « jeunes adultes » 21% ont eu besoin de soins intensifs et 10% d’une ventilation mécanique. Les chercheurs notent également que 2,7% des patients sont décédés.
L’auteur principal de cette étude, le docteur Jonathan Cunningham, chercheur en médecine cardiovasculaire précise dans son rapport que « même si le taux de décès de 2,7% reste inférieur à celui des patients plus âgés, il est élevé pour des jeunes normalement en bonne santé, et élevé en regard des taux de décès constatés avec d’autres pathologies, pour la même tranche d’âge ».
L’étude pointe du doigts plusieurs autres résultats frappants : 57% des jeunes hospitalisés sont issus de minorités ethniques et/ou défavorisées, tandis que les facteurs de risque cardiovasculaire sont également surreprésentés parmi ces jeunes adultes hospitalisés.



36,8% de ces jeunes patients souffrent d’obésité

En ce qui concerne l’obésité, l’étude américaine fournit des chiffres inquiétants puisque 36,8% de ces jeunes patients souffraient d’obésité et 24,5% étaient atteints d’obésité massive. Les chercheurs ont également remarqué que les patients jeunes adultes souffrant d’obésité massive, par exemple, représentaient 41% des mises sous ventilation mécanique et/ou décès dans ce groupe d’âge.
Autres données : 18,2% de ces patients jeunes adultes souffraient de diabète et 16,1% d’hypertension.
Selon le docteur Jonathan Cunningham, l’étude démontre que « l’obésité massive, l’hypertension et le diabète étaient communs et associés à de plus grands risques d’événements indésirables. Les jeunes adultes ayant plus d’une de ces conditions étaient confrontés à des risques comparables à ceux observés chez les adultes d’âge moyen qui n’en avaient pas ».

Pour en savoir plus : cliquez ici