On commence à avoir des données sur les effets du coronavirus sur les femmes enceintes et leur nourrisson. Une nouvelle étude de l’Université de médecine de Washington vient de révéler que le Covid-19 peut gravement affecter les femmes enceintes qui sont en surpoids ou en situation d’obésité avant de devenir enceinte.

On commence à avoir des données sur les effets du coronavirus sur les femmes enceintes et leur nourrisson. Une nouvelle étude de l’Université de médecine de Washington vient de révéler que le Covid-19 peut gravement affecter les femmes enceintes qui sont en surpoids ou en situation d’obésité avant de devenir enceinte.

Depuis plus de cinq mois, le nouveau coronavirus humain, responsable de la pandémie de Covid-19, se propage dans tous les pays du monde. Si la recherche avance, les experts disent manquer encore de recul pour comprendre ce qui se passe tout au long d’une grossesse si une femme enceinte est infectée. Il existe cependant de plus en plus de données qui permettent de commencer à se faire une idée. « Un nombre croissant d’études de cas suggèrent que, bien que les femmes enceintes ne semblent pas plus exposées au risque d’infection par le coronavirus, le Covid-19 est lié à un taux plus élevé de césariennes et de naissances prématurées, et le virus pourrait traverser le placenta et être transmis au fœtus », résume le New Scientist dans un article qui fait le point sur les principales études publiées à ce jour.



91% des bébés nés par césarienne

A ce jour, la recherche semble suggérer que les femmes enceintes ne sont pas plus à risque que la population générale quand il s’agit d’attraper le virus ou de développer une maladie grave. Toutefois, certaines femmes enceintes sont devenues très malades, et d’autres sont mortes. Marian Knight et ses collègues de l’Université d’Oxford ont recueilli des données auprès de 427 femmes enceintes atteintes du Covid-19 et admises dans les hôpitaux du Royaume-Uni. Trois sont mortes avec le virus, tandis que neuf autres sont toujours en soins intensifs.
Selon les analyses, le virus peut avoir un effet sur les naissances. Dans l’étude de Marian Knight, 63 des 247 accouchements étaient antérieurs. Dans un examen de 108 femmes qui ont donné naissance alors qu’elles étaient atteintes du Covid-19, Mehreen Zaigham à l’hôpital universitaire de Skône à Malma et Ola Andersson à l’Université de Lund, en Suède, ont constaté qu’environ 91% des bébés sont nés par césarienne.
Actuellement, il existe des preuves « assez convaincantes » que le virus peut être transmis d’une mamam à son fœtus par le placenta. En effet, un petit nombre de bébés nés de personnes atteintes de Covid-19 ont donné un résultat positif au coronavirus peu après la naissance. La bonne nouvelle est que la plupart des nouveau-nés atteints du virus se sont bien rétablis jusqu’à présent.



Grossesse, obésité, asthme, hypertension

En ce qui concerne les femmes enceintes en surpoids ou en situation d’obésité, le docteur Kristina Adams-Waldorf, professeur de gynécologie obstétrique à l’École de médecine de l’Université de Washington, tire, en revanche, la sonnette d’alarme.
Dans une étude qu’elle a publiée en fin de semaine dernière, le docteur Waldorf explique que les femmes qui contractent le virus ont une incidence plus élevée de pneumonie sévère, ce qui pourrait conduire à la naissance prématurée.
Pour le médecin américain, l’une des conclusions les plus importantes est que, dans presque tous les cas de maladie grave Covid-19, les femmes étaient soit en surpoids ou obèses avant la grossesse et qu’elles souffraient d’autres pathologies comme l’asthme et l’hypertension artérielle. « La combinaison de la grossesse, de l’obésité, de l’asthme et d’une pneumonie Covid-19 peut augmenter en synergie le fardeau des poumons », a déclaré le docteur Adams-Waldorf.



25 % des femmes accouchées sous l’influence du Covid-19

L’étude, publiée dans le Journal of Obstetrics and Gynecology, a été menée sur les évaluations hospitalières de 46 femmes enceintes dans seize hôpitaux de Washington. Toutes avaient contracté le Covid-19 entre le 21 janvier et le 17 avril 2020. « Les femmes ont été examinées parce qu’elles avaient éprouvé des symptômes du COVID-19 », souligne l’auteur de l’étude.
Les chercheurs ont indiqué qu’une femme enceinte sur 7 était hospitalisée pour des problèmes respiratoires et qu’une personne sur 8 souffrait d’une pneumonie grave de Covid-19. « Le moment de l’accouchement pour 25 % des femmes a été influencé par les effets du Covid-19 sur la fonction pulmonaire et, dans un cas, a entraîné une naissance prématurée », ont déclaré les chercheurs.



Fournir de l’information aux femmes enceintes à risque élevé

Les chercheurs ont également indiqué que 93,5 % de toutes les femmes étudiées avaient des symptômes de Covid-19 et qu’environ 15 % d’entre elles étaient hospitalisées. « Ces résultats appuient la catégorisation des patientes enceintes en tant que groupe à risque plus élevé, en particulier avec l’obésité et les maladies chroniques comme l’asthme et l’hypertension artérielle », selon le rapport.
« Nous voulons déterminer les risques de Covid-19 pendant la grossesse et quels sous-groupes de femmes enceintes pourraient être les plus à risque. La prochaine étape consiste à traduire cette information en mesures de santé publique afin que nous puissions fournir de l’information aux femmes enceintes à risque élevé dans les communautés où les taux de transmission sont plus élevés », écrivent les auteurs sous la direction du docteur Adams-Waldorf.

Pour en savoir plus : cliquez ici et ici