Nadia Khan, une jeune Londonienne, a été victime de grossophobie alors qu’elle commandait, en compagnie de sa mère, une boisson au barista dans un Starbucks.

Nadia Khan, une jeune Londonienne, a été victime de grossophobie alors qu’elle commandait, en compagnie de sa mère, une boisson au barista dans un Starbucks.

C’est un épisode qui en dit long sur la détestation des personnes souffrant d’obésité. A Londres, un employé de l’enseigne Starbucks, qui a pris la commande d’une cliente, a écrit « Hippo » sur son mug en plastique. « Quand j’ai eu mon verre, j’ai remarqué « Hippo » , mais je l’ai considéré comme une écriture vraiment mauvaise » explique le collègue du barista, qui a tendu le verre à Nadia.
Mais le terme grossophobe n’échappe pas à la mère de Nadia qui n’hésite pas à affronter l’employé
. Le journal britannique Le Mirror qui relate les faits a interviewé la mère outrée. « Je lui ai dit qu’il devrait traiter les clients avec respect, peu importe sa taille, sa graisse ou autre », a-t-elle expliqué à la presse.
De son côté, un porte-parole de l’enseigne Starbucks a déclaré : « Nous avons une longue tradition de contacts avec nos clients en écrivant leurs noms sur nos gobelets » avant d’ajouter : « Cet incident n’est pas révélateur de l’environnement accueillant que nous souhaitons offrir dans nos magasins et nous nous sommes excusés directement auprès du client » .