A la lumière de recherches récentes, l'umami rendrait non seulement la nourriture plus appétissante, mais augmenterait également le sentiment de plénitude. Ce qui réduirait le désir de trop manger.

L’Umami est la cinquième saveur détectée par la langue, après le salé, le sucré, l’acide et l’amer. Il correspond au goût du mono-glutamate de sodium. Les professionnels de la nutrition du monde entier vont l’évoquer dans le cadre des dernières stratégies visant à faire face à l’épidémie d’obésité.

Les professionnels de la nutrition du monde entier vont bientôt se réunir à Dublin, en Irlande, pour discuter des dernières stratégies pour lutter contre l’épidémie d’obésité. Un symposium examinera le rôle de l’umami. A la lumière de recherches récentes, l’umami rendrait non seulement la nourriture plus appétissante, mais augmenterait également le sentiment de plénitude. Ce qui réduirait le désir de trop manger.
Des études scientifiques récentes ont montré que le glutamate monosodique (MSG ou E621), un sel de sodium de glutamate décrit comme « assaisonnement d’umami », lorsqu’il est ajouté à un apéritif ou à une soupe avant un repas peut diminuer l’appétit et l’apport alimentaire. Le symposium s’inscrit dans le cadre de la 13ème Conférence européenne sur la nutrition qui explorera les perspectives sur « la malnutrition dans un monde obèse ». L’occasion aussi de comprendre comment les propriétés sensorielles affectent les choix alimentaires plus sains et d’élaborer des stratégies comportementales et diététiques pour une meilleure prise en charge des maladies chroniques comme l’obésité.



Parvenir à influencer l’appétit et la satiété

Les participants au symposium découvriront l’importance du goût de l’umami car il affecte la préférence alimentaire, ainsi que le rôle de l’umami dans la promotion d’une alimentation saine et équilibrée. Une session, dirigée par le docteur Gabriella Morini, professeure adjointe à l’Université des sciences gastronomiques de Pollenzo, en Italie, expliquera comment les composants alimentaires de l’umami (comme les sauces fermentées, les charcuteries, les fromages) sont en mesure d’améliorer l’appétence globale de la nourriture et peut influencer l’appétit et la satiété. D’autres professionnels de santé interviendront. Parmi eux, le docteur Ciron Forde, chercheur principal au Clinical Nutrition Research Center de Singapour, évoquera la façon dont les réponses perceptuelles aux propriétés du goût, de la texture et de la sensation buccale d’un aliment peuvent être utilisées pour influencer le comportement alimentaire et l’apport énergétique.

Pour en savoir plus : cliquez ici