Imaginé et créé par la Ligue contre l’obésité, ce centre de santé spécialisé, et installé dans le quartier populaire de la Mosson, poursuit une double mission : il s’adresse à l’ensemble des patients à la recherche d’un médecin de ville et vise à accroître le niveau de qualité de prise en charge des personnes atteintes d’obésité. D’autres ouvertures sont prévues d’ici 2022.

Imaginé et créé par la Ligue contre l’obésité, ce centre de santé spécialisé, et installé dans le quartier populaire de la Mosson, poursuit une double mission : il s’adresse à l’ensemble des patients à la recherche d’un médecin de ville et vise à accroître le niveau de qualité de prise en charge des personnes atteintes d’obésité. D’autres ouvertures sont prévues d’ici 2022.

C’est un lieu expert unique en France. C’est un concept initié et conçu par l’équipe de la Ligue contre l’obésité. Le 1er février prochain, Obésanté ouvre ses portes à Montpellier. Accessible 6 jours sur 7, cette structure médicale d’un genre nouveau accueille à la fois le public en quête d’un médecin généraliste de proximité, mais aussi des patients en situation de surpoids et d’obésité.
Et elle reçoit aussi bien des adultes que des enfants.
Après trois ans de travail, Obésanté, projet résolument humaniste qui s’appuie sur de nouvelles modalités d’interventions thérapeutiques, défend un nouveau modèle de prise en charge globale, préventive et curative des personnes en surpoids ou des patients atteints d’obésité.
Ce centre de santé expert propose aux patients un dépistage précoce de la pathologie, un diagnostic ciblé, des séances d’éducation thérapeutique du patient, un suivi personnalisé et un accompagnement social. « Grâce à ce centre Obésanté, nous allons enfin pouvoir traiter l’obésité comme une maladie digne d’être prise en charge, ce qui n’était pas le cas en France. Jusqu’à présent, le seul message aux patients, c’était « Mangez moins, bougez plus ». Cela ne faisait que les stigmatiser et les culpabiliser », explique Agnès Maurin, directrice cofondatrice de la Ligue contre l’obésité et présidente de l’association Obésanté.



« Frustration et mauvaise estime de soi »

On le sait, les causes de l’obésité sont multiples et ses mécanismes complexes. C’est une maladie multifactorielle qui ne se résume pas au schéma simpliste de l’alimentation et de la sédentarité. « Elle est favorisée par les perturbateurs endocriniens, des molécules de médicaments, la pollution, le stress, les troubles du sommeil, les traumatismes… Malheureusement, les régimes sont souvent la seule réponse apportée aux patients. Et ces régimes modifient le métabolisme de base. Au bout du compte, ils favorisent une importante prise de poids, mais aussi des troubles alimentaires, de la frustration et une mauvaise estime de soi », déplore Mélanie Delozé, gestionnaire du centre Obésanté.



« Des patients dans une grande errance médicale »

Face au défaut de prise en charge de l’obésité par l’Assurance maladie et devant l’absence de formation spécifique des médecins généralistes, Obésanté entend cordonner le parcours de soins à travers une pratique médicale de nature sociale et un parcours adapté et gratuit pour les personnes souffrant d’obésité. « Les patients sont dans une grande errance médicale car l’obésité ne fait pas partie des 30 affections longue durée qui permettent une prise en charge financière des pathologies. Si on délaisse l’obésité, c’est parce que c’est une maladie complexe, chronophage. Les médecins, qui n’ont que trois à quatre heures de formation en neuf ans d’études, se sentent impuissants », commente Agnès Maurin.



L’alliance des thérapies et l’expertise des professionnels de santé

L’objectif de cette démarche pluridisciplinaire vise à réduire l’épidémie d’obésité par la prévention et assurer le suivi dans une approche personnalisée grâce à l’alliance des thérapies.
A ce titre, le centre Obésanté dispose de l’expertise et du savoir-faire des professionnels de santé et d’une coordinatrice de parcours qui assure le suivi individuel de chaque patient intégré dans un parcours de soins sur le long terme. « Ce centre bénéficie de quatre médecins généralistes formés à l’obésitologie, d’un psychiatre, d’un médecin tabacologue et vasculaire… Tous prendront le temps de la consultation qui s’étalera, si nécessaire, sur plusieurs mois, sur plusieurs heures. Il y aura un accompagnement pluridisciplinaire et paramédical qui inclut la psychologie, la diététique et l’activité physique adaptée », souligne la gestionnaire de ce centre expert.



« Un mini service hospitalier » et bientôt « un diplôme d’obésitologie »

Composée de jeunes femmes ouvertes au travail en équipe, l’équipe d’Obésanté joue à fond la carte de la concertation pluridisciplinaires. « Ici, c’est un peu comme un mini-service hospitalier, avec des échanges permanente entre les professionnels de santé. ainsi, chacun ne se retrouve pas isolé face à ses problèmes dans son cabinet. Dès qu’on a une difficulté avec le dossier d’un patient, on peut en parler ensemble. Car le patient dira peut-être à l’infirmière ou à la secrétaire ce qu’il n’a pas dit au médecin », détaille Mélanie Delozé.
Sur le terrain, Obésanté sera complémentaire de ce qui existe déjà sur le territoire, à commencer par les Centres spécialisés dans l’obésité (1). « Nous sommes d’ailleurs en lien avec le CHU et l’Université de Montpellier pour la création d’un diplôme universitaire d’obésitologie (2), qui manque beaucoup en France, poursuit Agnès Maurin. L’objectif, c’est également de travailler avec beaucoup d’associations du réseau pailladin présentes sur ce quartier de la ville ».



Au plus près de la population précaire

Les personnes du quartier prioritaire de La Mosson pourront également consulter des médecins généralistes. Et ce n’est pas un hasard si la Ligue contre l’obésité a opté pour le quartier de La Mosson. « C’est-à-dire au plus près d’une population plus précaire qu’ailleurs pour mieux réduire les inégalités d’accès aux soins », précise Mélanie Delozé. Un positionnement géographique qui contribuera à faire de la prévention et à orienter rapidement ceux qui ont besoin d’une prise en charge adaptée. « Car Obésanté vise également à réintégrer des personnes en situation d’obésité qui ont renoncé aux soins de santé en raison de leur complexité et des défauts de prise en charge financière », insiste Agnès Maurin, la directrice de la Ligue contre l’obésité.



Le budget et les partenaires d’Obésanté

Le budget d’investissement d’Obésanté Montpellier est de 150 000 € et le fonctionnement prévisionnel annuel est de 400 000 €, avec 30 % de diverses subventions. « Le modèle économique est fragile car la prise en charge du traitement paramédical sera gratuite », précise Agnès Maurin.
En attendant une aide de l’Assurance maladie, la Ligue contre l’obésité a malgré tout atteint son objectif : offrir une prise en charge globale, à la fois préventive et curative. Une formule qu’elle espère exporter, d’ici 2022, à Dax (Landes), à Villefranche-sur-Saône (Rhône) et à Valence (Drôme).

Investissement : 150 000 € (locataire de la Mutualité française Grand Sud. Réhabilitation des locaux, l’achat du mobilier et du matériel médical). Prévisionnel annuel : 400 000 € (charges en personnel, frais de fonctionnement, etc.).
Partenaires institutionnels : Région Occitanie, Ville de Montpellier, Agence Régionale de Santé, CPAM Hérault, Institut du cancer de Montpellier, CHU de Montpellier.
Partenaires privés : Altrad investment, AG2R La Mondiale, Caisse d’Epargne, Obésinov, Bodynov, Mutualité française Grand Sud, Eovi Mutuelle/Aésio, Oc’Santé et Cap Santé.


L’équipe d’Obésanté

Samira Ouahibi, secrétaire médicale
Dr Anne- Sophie Brunel médecin généraliste
Dr Karolina Griffiths, médecin généraliste
Fanny Lannoy, diététicienne et coordinatrice de parcours
Noëlle Bastide, psychothérapeute
Dr Clémence Bourgeois, médecin généraliste
Dr Oriane Guignabaudet, médecin généraliste
Dr Sylviane Ferret, tabacologue, médecin vasculaire
Dr Marina Kabalin, psychiatre
Elodie Fages, infirmière


Les infos pratiques

Adresse : Obésanté Montpellier 195, rue Yves-Montand 3éme étage gauche 34080 Montpellier
Pour prendre rendez-vous : directement sur le site obesante.org ou sur Doctolib
Par mail : montpellier@obesante.org
Par téléphone : 04 48 20 49 30

Jours d’ouverture : du lundi au vendredi de 8 h – 20 h, le samedi de 8 h 30 – 12 h 30
Le centre médical Obésanté Montpellier propose des consultations sans rendez-vous de médecine générale ainsi que des télé-consultations.

Accès : Bus ligne : 34, 40, 42 – Terminus Mosson Tramway : Ligne 1 et 3 – Arrêt Mosson. Parking sur place Site internet : https://www.obesante.org


Philippe PALAT

(1) Il existe 37 Centres spécialisés obésité (CSO) en France dont un au CHU de Montpellier.

(2) En qualité de rapporteure de la Commission d’enquête sur l’évaluation des politiques publiques de santé environnementale, la député Sandrine Josso a intégré dans son récent rapport la création d’« un diplôme de médecin obésitologue, qui permette une prise en charge au long cours, par un médecin spécialiste, des personnes souffrant d’obésité. » (proposition n°19).

Pour en savoir plus : cliquez ici et ici