Selon une étude menée aux Etats, une personne qui manque de sommeil a un risque accru de devenir obèse par rapport à une personne qui profite d'un repos approprié la nuit. La raison : le stockage des lipides.

Selon une étude menée aux Etats-Unis, une personne qui manque de sommeil a un risque accru de devenir obèse par rapport à une personne qui profite d’un repos approprié la nuit. La raison : le stockage des lipides.

On savait que bien dormir était bon pour la santé. A contrario, le manque de sommeil peut provoquer des conséquences parfois inattendues. La preuve : selon des recherches menées par The American Society for biochemistry and molecular biology (société savante américaine dont le siège se trouve à Rockville, dans l’Etat du Maryland), l’insomnie peut rendre une personne à se sentir moins rassasié, même après avoir pris un repas copieux.
Cette étude, publiée en septembre dans le Journal of Lipid Research, a été ajoutée aux recherches antérieures qui se sont concentrées sur les effets nocifs de la privation de sommeil. Alors que la plupart des études précédentes ont porté sur l’association de la restriction du sommeil avec le métabolisme du glucose, les dernières recherches ont porté sur la digestion des lipides de la nourriture. La recherche, dirigée par un groupe de chercheurs de l’Université d’État de Pennsylvanie, a examiné 15 participants masculins en bonne santé, tous âgés d’une vingtaine d’année.
Tous les participants ont été observés pendant dix jours. Pendant les cinq premiers jours de la période d’étude, les participants n’ont pas été autorisés à dormir pendant plus de cinq heures la nuit. L’équipe de recherche les a maintenus en éveil en jouant à des jeux, en interagissant et en leur parlant de divers sujets. Pendant la période d’étude, les participants se sont également vu offrir un repas standardisé à haute teneur en matières grasses composé d’un bol de chili. « C’était très appétissant – aucun de nos sujets n’avait de difficulté à le terminer – mais caloriquement très dense », a déclaré la chercheuse principale Kelly Ness.
L’étude a en outre révélé que la plupart des participants se sentaient moins satisfaits après avoir terminé ce repas considéré comme riche. Mais quand les participants ont été autorisés à dormir la nuit pendant dix heures, ils se sentaient rassasiés après avoir pris exactement le même repas. C’est principalement parce que « les lipides ne s’évaporaient pas. Ils étaient stockés », a expliqué l’auteur principal Orfeu Buxton. Conclusion des chercheurs : le dégagement plus rapide des lipides du sang après avoir consommé la nourriture peut augmenter le risque d’obésité et de surpoids.



Pour en savoir plus : cliquez ici et ici.