L’obésité pourrait être une raison majeure pour laquelle les femmes noires américaines atteintes d’un cancer du sein précoce sont 40 % plus susceptibles de mourir que les patientes blanches.Une étude américaine sur le sujet a été publiée le 7 décembre dans la revue Cancer.

L’obésité pourrait être une raison majeure pour laquelle les femmes noires américaines atteintes d’un cancer du sein précoce sont 40 % plus susceptibles de mourir que les patientes blanches.Une étude américaine sur le sujet a été publiée le 7 décembre dans la revue Cancer.

L’obésité est un facteur de risque connu pour plusieurs types de cancer. Avec des décennies d’augmentation des taux d’obésité aux États-Unis, on assiste de fait à une augmentation conséquente des taux du cancer du sein plus élevés chez les femmes noires que chez les femmes blanches.
Et même si les taux de mortalité par cancer du sein ont diminué, la diminution a été plus faible chez les femmes noires.
Une étude menée dans le cadre du Programme d’oncologie gériatrique de l’Université de Caroline du Nord, à Chapel Hill, a inclus 548 patients traités pour un cancer précoce du sein.



62% de patients noirs et 33% de patients blancs en situation d’obésité

Selon cette analyse dont les résultats ont été publiés le 7 décembre 2020 dans la revue Cancer, 62% de patients noirs et 33% de patients blancs étaient en situation d’obésité. Les patients noirs étaient également plus susceptibles d’avoir des conditions liées à l’obésité telles que l’hypertension artérielle, le diabète et l’hypercholestérolémie que les femmes blanches. « Le cancer du sein précoce est hautement traitable, et les taux de survie se sont améliorés régulièrement en raison des progrès du traitement et du dépistage précoce au moyen de mammographies, a déclaré l’auteure de l’étude, Kirsten Nyrop, directrice adjointe de la recherche au Programme d’oncologie gériatrique. Cependant, les taux élevés d’obésité, de comorbidités globales et de comorbidités liées à l’obésité observés chez les femmes atteintes d’un cancer du sein précoce – en particulier chez les femmes noires – peuvent contribuer aux disparités dans la survie globale de ces patientes. »



« S’attaquer aux aspects systémiques et socioéconomiques de l’obésité »

« Les taux de nombreux cancers associés à l’obésité sont plus élevés chez les femmes noires, tout comme les taux de maladies liées à l’obésité comme le diabète et l’hypertension artérielle, a-t-elle également souligné. Comme la pandémie de la Covid-19 l’a souligné de façon flagrante, il est urgent de s’attaquer aux aspects systémiques et socioéconomiques de l’obésité qui affectent de façon disproportionnée les communautés minoritaires aux États-Unis si nous voulons inverser les disparités en matière de santé », a déclaré Kirsten Nyrop dans un communiqué de presse.
Dans la revue Cancer, un éditorial d’accompagnement souligne que « les médecins devraient profiter d’un diagnostic de cancer du sein comme une occasion pour des interventions de santé de grande envergure. Un certain nombre de changements de mode de vie, qui peuvent réduire l’obésité, peuvent également potentiellement prolonger la survie des patients atteints de cancer » écrit encore le journal spécialisé.



Philippe PALAT

Pour en savoir plus : cliquez ici et ici