Le 22 février, en présence de l'EASO (Association Européenne pour l'Etude de l'Obésité), des membres de la LCO (patients, professionnels de santé, CSO, etc.) se sont réunis pour élaborer les propositions françaises de prise en charge de l'obésité et du surpoids.

Le 22 février, en présence de l’EASO (Association Européenne pour l’Etude de l’Obésité), des membres de la LCO (patients, professionnels de santé, CSO, etc.) se sont réunis pour élaborer les propositions françaises de prise en charge de l’obésité et du surpoids.

Cette réunion, qui s’est déroulée au centre Obésanté de Montpellier, était l’étape française d’un tour des pays d’Europe du Groupe d’intérêt des parlementaires européens sur l’obésité et la résilience des systèmes de santé. 4 autres pays (Belgique, Italie, Danemark, Espagne) ont également élaboré leurs propositions qui ont été présentées le 4 mars, lors de la Journée mondiale de lutte contre l’obésité, dans l’objectif de faire reconnaître l’obésité comme une maladie chronique et non transmissible au niveau européen, afin que cette reconnaissance soit également déclinée aux niveaux nationaux.

La déclaration (disponible ici, en anglais ici) a été rendue publique le 4 mars.

Ce groupement est un grand pas pour une meilleure prise en charge de l’obésité et du surpoids.