La graisse corporelle supplémentaire impacte le système immunitaire du corps. Or chez les jeunes adultes, l’obésité augmente également les taux de cancer, y compris le cancer colorectal, le cancer du pancréas, et dans une certaine mesure le cancer du rein. Le docteur Vikas Goswami, de oncologie à l’hôpital de New Delhi, décrypte le sujet.

La graisse corporelle supplémentaire impacte le système immunitaire du corps. Or chez les jeunes adultes, l’obésité augmente également les taux de cancer, y compris le cancer colorectal, le cancer du pancréas, et dans une certaine mesure le cancer du rein. Le docteur Vikas Goswami, de oncologie à l’hôpital de New Delhi, décrypte le sujet.

Le lien entre obésité et cancer est, depuis longtemps, établi. Dans de récentes statistiques alarmantes, les jeunes qui sont en surpoids sont considérés comme ayant un plus grand risque de développer certains cancers.
Selon une vaste étude de cohorte danoise étalée sur quarante ans (1977-2016) publiée dans le Journal of Internal Medicine en janvier dernier, 20 706 cancers ont été dénombré parmi 313 321 adultes diagnostiqués avec des problèmes de poids ou d’obésité (cliquez ici). Sur la base des informations de la population générale, le chiffre attendu du nombre de cancers se situait plutôt 18 480 cancers. Soit un risque de 12% plus élevé associé au surpoids et à l’obésité. Conclusion de l’étude : le surpoids et l’obésité sont liés à un risque accru de plusieurs cancers courants.



Le système immunitaire du corps affaibli

L’une des explications de cette augmentation se trouverait parmi les jeunes générations, de plus en plus souvent victimes de cancers. « Les taux d’obésité s’accélèrent chez les jeunes, a déclaré le docteur Vikas Goswami, oncologue médical consultant principal, Hôpital Max Vaishali, à New Delhi en Inde. La graisse corporelle supplémentaire abaisse, sans aucun doute, le système immunitaire du corps. Le fonctionnement des hormones et des cellules, qui entraînent davantage un nombre anormal de cellules, peut augmenter le risque de formation de tumeur ».
L’obésité chez les jeunes adultes augmente également les taux de cancer, y compris le cancer colorectal, le cancer du pancréas, dans une certaine mesure le cancer du rein, le cancer de la vésicule biliaire, le cancer de l’utérus et le myélome multiple. Ces cancers ne sont souvent pas découverts chez les jeunes jusqu’à ce que la maladie soit avancée. Ce qui la rend plus difficile à traiter.



La graisse est un tissu actif

Comment l’obésité mène-t-elle au cancer ? La graisse est un tissu actif. Il peut devenir dysfonctionnel, entraînant une inflammation, ce qui augmente le risque de développer un cancer. Beaucoup de cancers liés à l’obésité se trouvent dans les organes qui sont entourés par des tampons de graisse.
En outre, l’excès de graisse peut influencer l’ensemble du corps. Par exemple, les personnes atteintes de tissus adipeux dysfonctionnels ont souvent modifié les niveaux d’hormones telles que l’insuline et l’œstrogène dans leur sang. Ces changements peuvent endommager l’ADN et entraîner plusieurs cancers.



Attention à la zone de la taille

De leur côté, les femmes qui sont en surpoids ont tendance à avoir des niveaux plus élevés d’insuline dans le sang qui ont été liés à certains cancers, y compris le cancer du sein.
Toutefois, le lien entre le poids et le risque de cancer du sein semble complexe puisque le risque semble être plus chez les femmes qui ont pris du poids à l’âge adulte, mais pas pour celles qui ont été en surpoids depuis l’enfance. « Cela dépend également de la zone de dépôt de graisse. L’excès de graisse dans la zone de la taille peut comporter plus de risque que la même quantité de graisse dans les hanches et les cuisses », commente le docteur Vikas Goswam.



« La gestion du mode de vie est la clé pour vaincre le cancer lié à l’obésité »

Du reste, les personnes qui ne souffrent pas d’obésité doivent se montrer très prudentes. « Avoir trop de graisse, même si vous avez un poids corporel normal ou un IMC (Indice de masse corporelle) dans la moyenne, peut augmenter le risque de développer un cancer et une maladie cardiaque. La gestion du mode de vie est la clé pour vaincre le cancer lié à l’obésité. Nous devons commencer à penser à certains aliments et boissons riches en sucre de la même manière que nous pensons au tabac : inutile, addictif et nocif », insiste le docteur Goswam.

Pour en savoir plus : cliquez ici