Des chercheurs danois de l’Université de Copenhague ont cherché à déterminer si l’impact de l’obésité et du mode de vie défavorable sur le risque de diabète de type 2 est accentué par la génétique. Pas si sûr...

Des chercheurs danois de l’Université de Copenhague ont cherché à déterminer si l’impact de l’obésité et du mode de vie défavorable sur le risque de diabète de type 2 est accentué par la génétique. Pas si sûr…

Les personnes qui maintiennent un poids corporel sain peuvent-elles être moins susceptibles de développer le diabète de type 2, même si elles ont des antécédents familiaux de la maladie ? C’est pour répondre à cette interrogation qu’une équipe de scientifiques danois s’est penchée sur le lien entre poids corporel normal, prévention du diabète de type 2 et prédisposition génétique.
Depuis longtemps, les scientifiques considèrent le diabète de type 2 comme une maladie multifactorielle, pensant que la génétique, les facteurs environnementaux, l’alimentation, les choix de mode de vie et le poids peuvent provoquer le risque de développer la maladie. Mais la nouvelle étude publiée en avril 2020 dans Diabetologia suggère que le poids seul peut être un facteur de risque indépendant pour le diabète de type 2.
Lorsque les chercheurs, pilotés par la coauteure de l’étude Hermina Jakupovic, maître de sciences de l’Université de Copenhague au Danemark, ont examiné différents facteurs de risque, ils ont constaté que les personnes en situation d’obésité étaient plus de cinq fois plus susceptibles de développer un diabète de type 2 que les personnes ayant un poids santé normal.
Selon eux, une prédisposition génétique est associée à un risque doublé de diabète de type 2, alors que et les habitudes de vie défavorables ont été liées à un risque 18% plus élevé.
L’étude a également révélé que les personnes ayant peu de prédisposition génétique pour le diabète avaient un risque plus de huit fois plus élevé de développer la condition quand ils souffraient d’obésité.
« Les associations de scores de risque génétique et de mode de vie avec le diabète de type 2 incident sont relativement modestes par rapport à l’association de l’obésité avec le risque de diabète. Cela souligne l’importance de la gestion du poids dans la prévention du diabète», explique Hermina Jakupovic.

Pour en savoir plus : cliquez ici