Appelée histone désacétylase 3, HDAC3 interagit avec les mécanismes de l'horloge biologique dans l'intestin pour affiner le flux et le reflux rythmiques des protéines qui améliorent l'absorption de la graisse.

Appelée histone désacétylase 3, HDAC3 interagit avec les mécanismes de l’horloge biologique dans l’intestin pour affiner le flux et le reflux rythmiques des protéines qui améliorent l’absorption de la graisse.

Prise d’antibiotiques, travail de nuit ou par quart ou décalage horaire sont des situations fréquentes qui peuvent perturber les interactions entre le microbiote et l’horloge biologique. Autant de paramètres qui peuvent accroître le risque de prise de poids et d’obésité quant on sait que le métabolisme est synchronisé avec des cycles quotidiens liés au sommeil et aux repas.
Au cœur de cet équilibre métabolique fragile régulé par ce couple microbiote et horloge biologique, une protéine bien spécifique lie le gain de poids aux bactéries intestinales : la protéïne HDAC3. C’est la découverte d’une équipe de l’Université Southwestern Medical Center à Dallas (Texas), documentée dans la revue Science. Cette découverte pourrait avoir d’énormes implications sur l’obésité dans les pays riches, mais aussi la malnutrition dans les pays pauvres.



Les cellules tapissent le tube digestif et facilitent la digestion

En effet, cette molécule apparaît comme un facteur clé de la diaphonie qui permet de synchroniser l’absorption des nutriments dans l’intestin avec les rythmes circadiens. Les bonnes bactéries, qui vivent dans les intestins – ou microbiote intestinal – des mammifères, programme les rythmes métaboliques qui régissent l’absorption des graisses alimentaires par le corps.
Ainsi, l’étude révèle que ces bactéries programment ces rythmes circadiens en activant une protéine appelée histone désacétylase 3 (HDAC3). Cette protéine est produite par des cellules qui tapissent le tube digestif qui agissent comme des intermédiaires entre les bactéries facilitant la digestion des aliments et les protéines permettant l’absorption des nutriments.



Pour en savoir plus : cliquez ici et ici.