Reconnu dans le monde entier pour avoir réalisé en 1993 la première opération au monde de placement d’un anneau gastrique pour le traitement de l’obésité, ce docteur d’origine éthiopienne a effectué l’essentiel de sa carrière en Belgique.

Reconnu dans le monde entier pour avoir réalisé en 1993 la première opération au monde de placement d’un anneau gastrique pour le traitement de l’obésité, ce docteur d’origine éthiopienne a effectué l’essentiel de sa carrière en Belgique.

Le docteur Mitiku Belachew n’est plus. Il s’est éteint en milieu de semaine dernière à l’âge de 78 ans, des suites d’une opération cardiaque. Depuis sa disparition, les hommages sont nombreux pour saluer celui qui s’est fait connaître en réalisant en 1993 la première opération au monde de placement d’un anneau gastrique pour le traitement de l’obésité.
D’origine éthiopienne, le docteur Belachew s’était formé à Liège, en Belgique, et a principalement exercé à l’hôpital de Huy.
Reconnu internationalement comme le père de l’anneau gastrique, cet homme modeste, au parcours exceptionnel, a opéré près de 30 000 personnes et près d’un million dans le monde ont bénéficié de la technique qu’il a mise au point. Une technique bien moins invasive que celles de l’époque puisqu’elle ne nécessitait plus d’ouvrir le ventre mais juste d’y percer des petits trous de maximum un centimètre.



« Une technique permettant d’opérer de manière plus sécurisante »

Né en Ethiopie le 11 juin 1942, issu d’une famille de neuf enfants, Mitiku Belachew ne savait ni lire ni écrire à l’âge de 12 ans. Petit berger sur les hauts plateaux, il part pour la capitale éthiopienne Addis-Abeba où il se scolarise. Soutenu par une famille britannique d’effectuer pour laquelle il effectue des travaux domestiques en échange du financement de sa scolarité, le jeune Mitiku développe des capacités hors normes qui lui permettent d’obtenir une bourse pour venir étudier la médecine à l’Université de Liège. A son arrivée en Belgique, il ne parlait pas un mot de français.
Interpellé par une infirmière en situation d’obésité qui travaille à l’hôpital de Bavière à Liège, il s’intéresse à la chirurgie liée à l’obésité et cherche une technique permettant d’opérer de manière plus sécurisante.
Face à la technique mutilante des courts-circuits intestinaux, le docteur Belachew travaille sur un double défi : trouver quelque chose à placer autour de l’estomac pour en réduire la taille, mais aussi trouver la technique chirurgicale permettant de le faire par coelioscopie, par des petits trous sans ouvrir complètement l’abdomen.



Autorisé en Europe, en Australie et, à partir de 2001, aux Etats-Unis

Au fil des mois, la technique évolue et vingt-cinq essais techniques sont réalisés sur des volontaires. La pose de l’anneau gastrique devient alors une technique reconnue et adoptée. Le docteur Belachew et le docteur Legrand, qui travaillait avec lui, enseignent leur savoir-faire et leur expertise à des chirurgiens du monde entier.
Dès mars 1994, les chirurgiens les plus qualifiés sont venus approfondir la technique à Huy. Les opérations étaient retransmises dans un auditoire avec interactions audio et vidéo. Autorisé en Europe et en Australie, la technique de l’anneau gastrique n’a été accepté aux États-Unis qu’en 2001 en raison des restrictions de la Food and drug administration (Administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments).
Réputée pour sa modestie, il a toujours refusé de faire breveter son invention à son nom, regrettant l’aspect mercantile pris par certains aspects de la médecine.



Philippe PALAT (avec RTBF info)

Pour en savoir plus : cliquez ici et ici