Selon un rapport publié dans la revue américaine Radiology, l’obésité, qui aggrave le Covid-19, peut entraîner des caillots sanguins mortels dans les poumons. Les chercheurs préconisent la détection précoce de l’embolie pulmonaire en réalisant une angiographie pulmonaire. La piste de l’anticoagulation est également ouverte...

Selon un rapport publié dans la revue américaine Radiology, l’obésité, qui aggrave le Covid-19, peut entraîner des caillots sanguins mortels dans les poumons. Les chercheurs préconisent la détection précoce de l’embolie pulmonaire en réalisant une angiographie pulmonaire. La piste de l’anticoagulation est également ouverte…

Les études menées en France et à l’international le démontrent tous les jours un peu plus : les patients souffrant d’obésité atteints par le Covid-19 peuvent avoir un risque de développer, près de trois fois plus qu’un autre patient, une embolie pulmonaire. Partant de ce constat, l’équipe du docteur Neo Poyiadi, du département de diagnostic radiologique à l’hôpital Henry-Ford à Détroit, aux Etats-Unis, estime que « la détection précoce de l’embolie pulmonaire peut permettre un traitement rapide par anticoagulation et minimiser les problèmes cliniques ».
Dans son rapport publié il y a quelques jours dans la revue américaine Radiology, le docteur Poyiadi explique que « les cliniciens peuvent utiliser nos résultats pour aider à déterminer quels patients devraient bénéficier de l’évaluation de l’embolie pulmonaire au moyen de l’angiographie pulmonaire (1). Comme les symptômes du Covid-19 et l’embolie pulmonaire se chevauchent, cette détection peut permettre un traitement rapide par anticoagulation et ainsi minimiser les problèmes cliniques ».
Pour le docteur Poyiadi, les patients en situation d’obésité hospitalisés pour cause de Covid-19 devraient être évalués pour définir des augmentations de coagulation indiquées par un taux de D-dimères croissant.



La question du rôle des statines

Selon l’étude américaine qui concerne 328 patients souffrant de Covid-19, 22% des patients, qui ont subi une angiographie, avait une embolie pulmonaire. Les chercheurs ont également constaté que les patients prenant des statines pour abaisser le cholestérol étaient moins susceptibles d’avoir une embolie pulmonaire. « D’autres études sont nécessaires pour déterminer si les statines ont un effet protecteur contre l’embolie pulmonaire chez les patients atteints de Covid-19 », a déclaré le docteur Poyiadi qui rappelle qu’une étude récente suggère que les patients atteints de Covid-19 devraient être placés sous anticoagulants pour empêcher la coagulation. Pour lui, comme pour de nombreux chercheurs, l’obésité peut aggraver le Covid-19 parce qu’elle est associée à une augmentation de l’inflammation. Et l’inflammation augmente également le risque de coagulation.



« L’obésité conduit à une cascade inflammatoire »

De son côté, le professeur Marc Siegel du NYU Langone Medical Center à New York a commenté ce rapport.« Cette étude souligne un point qui est de plus en plus largement connu sur Covid-19 : l’obésité conduit à une cascade inflammatoire. Nous savons que les produits chimiques inflammatoires augmentent avec l’obésité. C’est le mécanisme suspect de la raison pour laquelle les patients obèses sont plus à risque de complications. L’inflammation peut conduire à des caillots sanguins, bien que cela n’ait pas été prouvé », a souligné le professeur new-yorkais. Pour lui, les complications du Covid-9 relève d’une tempête de cytokine, qui cause l’inflammation dans les artères et provoque des caillots sanguins dans tout le corps.« L’obésité est un coupable chez les patients à haut risque, précise le professeur Siegel. Dire que c’est pourquoi nous voyons plus d’embolie pulmonaire chez les patients obèses est tout à fait plausible. Dans l’étude, il s’agit d’un petit nombre précoce, mais c’est une constatation très importante et ce n’est pas surprenant ».



Vers une anticoagulation préventive ?

Plus surprenant pour le professeur Marc Siegel, c’est l’utilisation de statines. Pour lui, la prudence s’impose. « Les statines sont des anti-inflammatoires. Si elles paraissent protectrices, il convient de soigneusement les étudier car, à ce jour, il n’y a aucune raison claire de les administrer à des patients obèses s’ils n’en prenaient pas avant d’avoir été admis l’hôpital. » Selon lui, les patients atteints d’obésité ont besoin des mêmes soins que les autres patients. « Cela inclut l’anticoagulation. Beaucoup de complications liées au Covid-19 semblent être causées par la coagulation. Nous commençons déjà à envisager une anticoagulation préventive. Cette étude ajoute, et c’est nouveau, des preuves à une corrélation directe entre l’obésité et les caillots sanguins. »



(1) L’angiographie pulmonaire est un examen de référence dans le diagnostic de différentes pathologies affectant le système vasculaire pulmonaire, notamment, une embolie pulmonaire (obstruction d’une ou plusieurs artères pulmonaires).

(2) La présence de D-dimères dans le sang est normale, mais à taux faible, et son dosage permet en cas d’augmentation importante, de détecter la présence d’un caillot de sang ou thrombus. Les D-Dimères sont dosés en cas de suspicion de thrombose veineuse profonde (phlébite) ou d’embolie pulmonaire.

Pour en savoir plus : Cliquez ici et ici