La Ligue contre l’obésité s’était mobilisée pour obtenir que des soins rapides soient apportés à ce patient en obésité massive, cloué au sol depuis plusieurs mois après une chute. Elle avait écrit au Premier ministre et au ministre de la Santé, puis déposé plainte contre X. L’exfiltration, complexe et délicate, a eu lieu le mardi 1er décembre. Elle s’est bien déroulée.

La Ligue contre l’obésité s’était mobilisée pour obtenir que des soins rapides soient apportés à ce patient en obésité massive, cloué au sol depuis plusieurs mois après une chute. Elle avait écrit au Premier ministre et au ministre de la Santé, puis déposé plainte contre X. L’exfiltration, complexe et délicate, a eu lieu le mardi 1er décembre. Elle s’est bien déroulée.

Bloqué depuis près de cinq ans dans son petit appartement de Perpignan, Alain P., 53 ans, un patient en obésité massive a été évacué ce mardi 1er décembre dans une opération très délicate.
Pour cette « opération à haut risque » selon son avocat Me Jean Codognès, des premiers travaux de consolidation de la maison située dans un quartier exigu de la cité catalane ont été nécessaires.
Plus de 50 personnes ont été mobilisées, parmi lesquelles des policiers, des pompiers et des équipes médicales de Perpignan et Montpellier. Pour réaliser l’extraction d’Alain P., une partie de la façade a été détruite au niveau du premier étage. L’homme a ensuite été déplacé horizontalement vers une nacelle suspendue à une grue dotée d’une flèche de 60 mètres, qui l’a déposé au niveau de la rue, où une ambulance l’attendait.
L’exfiltration s’est bien déroulée et Alain P. s’est montré très coopératif selon les secours qui ont procédé à l’évacuation.



« Il pleurait de joie et l’équipe autour de lui était très émue »

Alain P. a été dans un premier temps dirigé vers le CHU de Montpellier pour une « évaluation globale de son état de santé » avant son transfert dans quelques semaines vers un centre de rééducation. « Il sera orienté vers le service de soins et de réadaptation d’une clinique spécialisée dans le traitement de l’obésité en Haute-Garonne » avait déjà expliqué le préfet des Pyrénées-Orientales.
A l’arrivée à Montpellier, Alain P. « pleurait de joie » selon le professeur Mustapha Sebbane, responsable du service des urgences du CHU de Montpellier. « Toute l’équipe autour de lui était très émue », a-t-il confié au journal Midi Libre (cliquez ici).



« Non assistance à personne en danger »

Mobilisée depuis plusieurs semaines au côté de cette victime délaissée depuis juillet 2019, la Ligue contre l’obésité avait alerté par courrier le Premier ministre Jean Castex et leministre de la Santé Oivier Véran. Me Jean Codognès, l’avocat d’Alain P. avait, de son côté, envoyé fin octobre une lettre au ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, pour lui demander une intervention urgente.
Face à l’immobilisme de l’Etat, la Ligue contre l’obésité et Me Codognès ont déposé plainte contre X, le 30 octobre 2020, pour « non assistance à personne en danger et omission de porter secours à personne en péril ». Elle attend désormais que la justice définisse les responsabilités.
Aujourd’hui, la Ligue contre l’obésité se réjouit que l’évacuation d’Alain P. se soit déroulée dans les meilleures conditions. A ce titre, elle remercie et rend hommage à l’ensemble des autorités, à tous les personnels de secours et de sécurité, à l’équipe pluridisciplinaire du CHU de Montpellier et au directeur du Samu qui, sur le terrain, ont contribué à mener à bien cette exfiltration particulièrement délicate qui a permis de mettre fin au calvaire d’Alain P.



L’obésité est une maladie méconnue et non reconnue

Pour la Ligue contre l’obésité, cette triste affaire est l’occasion de rappeler, dans un communiqué de presse (cliquez ici) que « cette situation dégradante, inhumaine et impensable au XXIe siècle relève, non pas d’une culpabilité personnelle ou d’un manque de volonté individuelle », commente Agnès Maurin, la directrice générale de l’association. Car l’obésité est une maladie méconnue et non reconnue.
« Plus que jamais, la douloureuse histoire d’Alain P. jette une lumière crue sur le drame de l’obésité. Cette pathologie des tissus adipeux, résultats de processus complexes et interdépendants, puise à la fois ses sources dans des prédispositions génétiques, des signatures épigénétiques, des dysfonctionnements physiologiques et se développe fortement dans la société dans laquelle nous évoluons », poursuit la porte-parole de la Ligue contre l’obésité.



Un lien avéré entre obésité et Covid-19

La crise de la Covid-19 vient de démontrer l’urgence de la situation : deux-tiers de patients infectés par le coronavirus admis en réanimation dans les hôpitaux français souffrent d’obésité. Les études nationales et internationales confirment également que l’obésité double la mortalité des personnes atteintes du SARS-CoV-2.
Répondant à la question du lien entre Covid-19 et obésité (1), Jérôme Salomon, le directeur général de la santé a reconnu, le 25 novembre dernier, que la crise sanitaire actuelle était « révélatrice d’un déficit de prise en charge d’un certain nombre de pathologies chroniques ». Preuve que cette pathologie est devenu un problème majeur de santé publique pour lequel la Ligue contre l’obésité tire un signal d’alarme depuis plusieurs années.



Diagnostiquer, dépister, accompagner

Pour la Ligue contre l’obésité, la reconnaissance de l’obésité comme maladie est primordiale afin d’accompagner et d’encourager la clinique de cette pathologie. « Il est urgent de diagnostiquer, dépister, tenter de reconnaître pour chaque patient quels sont les facteurs et les mécanismes qui paraissent prédominer et quels sont ceux qui sont accessibles au traitement », souligne Agnès Maurin.
L’occasion pour la Ligue contre l’obésité de réclamer une formation approfondie pour les professionnels de santé et de dénoncer l’inégalité devant l’accès aux soins et la discrimination dont sont victimes les personnes souffrant d’obésité. Et de demander à l’Etat d’organiser rapidement la filière des parties prenantes (professionnels de santé, patients, grand public, patients) en s’appuyant sur l’expertise et le travail des organismes citoyens œuvrant dans le domaine de l’obésité.


Philippe PALAT

(1) Audition de Jérôme Salomon par la Commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur l’évaluation des politiques publiques en santé environnementale.