Jeune femme en surpoids, Annie veut changer de vie mais pas de corps. Dans son quotidien, elle se bat pour devenir journaliste et se retrouve confrontée à des problèmes de couple, à des parents malades et à un patron perfectionniste. Créée et jouée par Aidy Bryant, cette série se veut le portrait positif d’une jeune femme en surpoids.

Jeune femme en surpoids, Annie veut changer de vie mais pas de corps. Dans son quotidien, elle se bat pour devenir journaliste et se retrouve confrontée à des problèmes de couple, à des parents malades et à un patron perfectionniste. Créée et jouée par Aidy Bryant, cette série se veut le portrait positif d’une jeune femme en surpoids.

Vous ne connaissez pas Shrill ? Cette courte série américaine, drôle, forte et bien écrite, fait autant sourire que réfléchir. Elle a été créée par la comédienne Aidy Bryant. Et pour que le public français en profite, Canal+ a proposé les six épisodes au cours de deux soirées en fin d’année 2019.
Bonne nouvelle : la série reprend du service sur Hulu, la chaîne américaine de vidéo à la demande par abonnement. Elle vient d’annoncer qu’une saison 2 serait mise en ligne le vendredi 24 janvier 2020. Sûr que les amateurs vont savourer les prochains épisodes de Shrill (Shrill signifie criard ou perçant en anglais).
Adaptée du best-seller de Lindy West, Shrill raconte les aventures quotidiennes d’Annie, une jeune femme très ronde qui fait face à diverses agressions verbales concernant son apparence. Elle réagit en général avec une belle humeur et un solide humour car elle se trouve finalement plutôt en accord avec elle-même.
Même si quelques clichés persistent, Shrill délivre un message body positive parfaitement adapté à notre époque. Le tout flanqué du sceau anti-grossophobie qui fait du bien. Mieux : Annie a une vie sexuelle libre et épanouie avec des garçons qui la désirent, même s’il lui faut convaincre l’un d’entre eux d’assumer enfin publiquement son goût pour un type physique que beaucoup d’hommes raillent ou feignent de railler.



Les thématiques de harcèlement sont évoquées

Journaliste en herbe habitant Portland, Annie jongle entre son boss impertinent, sa vie amoureuse chaotique et des parents omniprésents. Le ton de Shrill est léger (avec une longue scène réjouissante de pool party réservée aux rondes), parfois un peu surjoué sur le mode sitcom.
Les six courts épisodes encouragent malheureusement quelques raccourcis et facilités. Mais les thématiques de harcèlement sont évoquées – même si la confrontation d’Annie et de son harceleur en ligne n’est pas très crédible.
Aidy Bryant, qui incarne le rôle d’Annie, est très connue du public nord-américain pour sa participation, depuis 2012, à l’émission satirique « Saturday Night Live ». On la voit également dans Girls (2012-2017).

Pour en savoir plus : Cliquez ici et ici