Triste record aux Etats-Unis : 42,4% des Américains souffrent d’obésité

Pour la première fois aux Etats-Unis, le taux d’obésité chez les adultes américains a franchi la barre des 42%. L’obésité infantile également à la hausse. La population noire, et particulièrement les femmes, très sévèrement touchée.

C’est un seuil important qui vient d’être franchi aux Etats-Unis. Pour la première fois, la barre des 42% de la population atteinte d’obésité vient d’être dépassée en s’établissant à 42,4%. Selon le rapport ‘’État de l’obésité : de meilleures politiques pour une Amérique en meilleure santé’’ publié en fin de semaine dernière par Trust for America’s Health (TFAH), ce taux national d’obésité chez les adultes a augmenté de 26 % depuis 2008.
Le rapport (1) fournit un aperçu annuel des taux de surpoids et d’obésité à l’échelle nationale, y compris par âge, appartenance ethnique et état de résidence.



La pauvreté et la discrimination en cause

Selon le rapport, « les tendances démographiques et les conditions dans la vie des gens ont un impact important sur leur capacité à maintenir un poids santé ». En général, les données montrent que plus une personne gagne moins, plus elle susceptible d’être atteinte d’obésité.
Les personnes ayant moins d’éducation sont également plus susceptibles de se retrouver en situation d’obésité. « Les collectivités rurales ont des taux d’obésité et d’obésité sévère plus élevés que les banlieues et les régions métropolitaines », indique également le rapport.
Selon les auteurs du document, « des facteurs socioéconomiques, tels que la pauvreté et la discrimination, ont contribué à des taux plus élevés d’obésité parmi certaines populations ethniques ».
Avec un taux de 49,6%, les adultes noirs ont le niveau le plus élevé d’obésité adulte à l’échelle nationale. Ce taux est en grande partie attribuable à un taux d’obésité chez les femmes noires de 56,9 %.
Les adultes latins ont un taux d’obésité de 44,8%. Les taux d’obésité chez les adultes blancs est de 42,2%. Les adultes asiatiques ont un taux global d’obésité de 17,4%.



L’obésité et son impact sur la santé, y compris les risques Covid-19

Selon le rapport, l’obésité a de graves conséquences sur la santé, y compris un risque accru de diabète de type 2, d’hypertension artérielle, d’accidents vasculaires cérébraux et de nombreux types de cancers. « On estime que l’obésité augmente les dépenses de santé de 149 milliards de dollars par an, dont environ la moitié est payée par Medicare et Medicaid. L’obésité est la raison la plus courante pour laquelle les jeunes adultes ne sont pas admissibles au service militaire ».
Les préoccupations au sujet de l’impact de l’obésité ont pris de nouvelles dimensions cette année car l’obésité est l’une des conditions de santé sous-jacentes associées aux conséquences les plus graves de l’infection au Covid-19. Des conséquences qui peuvent entraîner l’hospitalisation, voire le décès du patient. « Ces nouvelles données signifient que 42% de tous les Américains sont à risque accru grave face à la Covid-19 en raison de leur poids et les conditions de santé liées à l’obésité. »
« Pour résoudre la crise de l’obésité dans le pays, il faudra s’attaquer aux conditions de vie des gens qui mènent à l’insécurité alimentaire et créent des obstacles à des options alimentaires saines et à une activité physique sûre. Ces conditions comprennent la pauvreté, le chômage, le logement séparé et la discrimination raciale », a déclaré John Auerbach, président et chef de la direction de Trust for America’s Health. « La pandémie de cette année a montré que ces conditions n’augmentent pas seulement le risque d’obésité et de maladies chroniques, mais elles augmentent également le risque des résultats les plus graves de la Covid-19. »



L’obésité infantile également à la hausse

Les dernières données recueillies démontrent que les taux d’obésité infantile augmentent également : 19,3% des jeunes américains, âgés de 2 à 19 ans, souffrent d’obésité.
Au milieu des années 1970, à peine 5,5% des jeunes souffraient d’obésité. Le surpoids ou l’obésité chez les jeunes les exposent à un risque plus élevé de développer une obésité et ses risques connexes pour la santé à l’âge adulte. En outre, les enfants présentent plus précoce d’hypertension et d’hypercholestérolémie.



12 États ont des taux d’obésité chez les adultes supérieurs à 35%

Les taux d’obésité varient considérablement d’un État à l’autre et d’une région à l’autre. Le Mississippi a le taux d’obésité adulte le plus élevé dans le pays avec 40,8% de sa population atteinte et le Colorado a le plus bas avec 23,8%. Douze États ont des taux adultes supérieurs à 35% : Alabama, Arkansas, Indiana, Kansas, Kentucky, Louisiane, Michigan, Mississippi, Oklahoma, Caroline du Sud, Tennessee et Virginie-Occidentale.
A titre de comparaison, en 2012, aucun État n’avait un taux d’obésité chez les adultes supérieur à 35% et en 2000, aucun État n’avait un taux d’obésité chez les adultes supérieur à 25 %.



L’insécurité alimentaire et son rapport à l’obésité

Le rapport comprend une section spéciale sur l’insécurité alimentaire et son rapport à l’obésité. L’insécurité alimentaire est liée à des régimes alimentaires de qualité inférieure et suit avec des niveaux plus élevés d’obésité dans de nombreux groupes de population.
L’insécurité alimentaire est étroitement liée à la conjoncture économique. Il y a eu des niveaux plus élevés d’insécurité alimentaire pendant la crise financière de 2008-2009 et les premières données indiquent une forte augmentation du nombre de familles américaines souffrant d’insécurité alimentaire en raison de la crise de la Covid-19.

(1) Ce rapport est basé en partie sur les données 2019 récemment publiées par le Système de surveillance des facteurs de risque comportementaux (BFRSS) des Centres de prévention et de contrôle des maladies (Centers for Disease Control and Prevention).

Pour en savoir plus : Cliquez ici