Un rapport publié par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et la Food and Agriculture Organisation (FAO) alerte sur l’« épidémie d’obésité » qui frappe l’Amérique Latine et les Caraïbes.

Un quart de la population y souffre d’obésité et 60% des habitants sont en surpoids.

Un rapport publié par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et la Food and Agriculture Organisation (FAO) alerte sur l’« épidémie d’obésité » qui frappe l’Amérique Latine et les Caraïbes. Un quart de la population y souffre d’obésité et 60% des habitants sont en surpoids. Selon l’article publié dans le journal Lacroix (11 juillet 2019), alors que la production agricole et alimentaire est « excédentaire », le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire en Amérique latine et dans les Caraïbes « a augmenté pour la troisième année consécutive ».
C’est le constat sans appel du rapport de l’OCDE et de la FAO. Ces deux zones ploient sous le « triple fardeau de la malnutrition » : sous-alimentation, obésité et carences en micronutriments.



Des aliments ultratransformés

D’autre part, « la consommation en sucre et en viande est importante depuis longtemps dans ces pays car ils en sont producteurs, explique Céline Ginar, analyste des politiques à la direction des échanges et de l’agriculture à l’OCDE. Mais durant ces vingt dernières années, la présence massive des aliments ultratransformés a ajouté des aliments gras ». Selon les chercheurs de l’OCDE et de la FAO, la lutte contre l’obésité passe aussi par une « production accrue de fruits et de légumes ».
Sur ce point, Sandrine Dury, adjointe à la direction du département environnements et sociétés au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) estime qu’« il nous faut produire non pas forcément davantage, mais surtout différemment ».