Alors que d’autres études antérieures soutenaient qu’il existait un risque accru ou un risque diminué du cancer colorectal après une opération de chirurgie bariatrique, des chercheurs de l’Université de Göteborg viennent de publier une analyse menée sur plus de vingt ans. Leur conclusion : la chirurgie bariatrique n’a pas été associée au risque altéré de cancer colorectal.

Leur verdict est formel : le risque de cancer colorectal n’augmente pas après une chirurgie bariatrique. Tel est le constat d’une étude de l’Université de Göteborg publiée le 25 mars 2021.
Si la chirurgie bariatrique chez les patients souffrant d’obésité est généralement considérée comme une réduction du risque de cancer, certaines études rapportaient jusqu’ici soit un risque accru de cancer colorectal, soit un risque diminué après une intervention de chirurgie bariatrique. C’était d’ailleurs le sens d’un rapport réalisé en 2019 par des chercheurs suédois de l’Université médicale du Karolinska Institutet (cliquez ici).
Devant ces résultats contradictoires, d’autres chercheurs suédois issus de l’Université de Göteborg ont également mené une étude sur le long terme en tentant d’analyser l’effet de la chirurgie bariatrique sur le risque de cancer colorectal. « Dans notre étude prospective, la chirurgie bariatrique n’a pas été associée au risque altéré de cancer colorectal », écrit dans son rapport l’équipe de Magdalena Taube, auteure principale de l’étude et professeur agrégée du Département de médecine moléculaire et clinique à Göteborg.



Les données de plus de 4 000 personnes étudiées

Pour mener à bien leurs travaux, les scientifiques suédois ont étudié un groupe de 4 047 personnes en situation d’obésité. Parmi eux, 2 007 ont subi une chirurgie bariatrique (groupe de chirurgie) et 2 040 personnes ont reçu un traitement non chirurgical contre l’obésité (groupe témoin). Les groupes étaient comparables en termes de sexe, d’âge, de composition corporelle, de facteurs de risque de maladies cardiovasculaires, de variables psychosociales et de traits de personnalité.
La période médiane de suivi de l’étude a dépassé les vingt-deux ans (1). Au cours de cette période, le groupe de chirurgie a subi une perte de poids significative, tandis que les membres du groupe témoin ont largement conservé leur poids d’origine.
Au cours de cette période de suivi de plus de vingt ans, les chercheurs ont dénombré 57 cas de cancer colorectal dans le groupe de chirurgie et 67 dans le groupe témoin.



« Il est important de maintenir de saines habitudes de vie »

Selon les scientifiques de l’Université de Göteborg, cette étude est la seule étude prospective et contrôlée au monde qui examine les effets à très long terme de la chirurgie de l’obésité par rapport au traitement conventionnel de l’obésité. « Dans cette étude à très long terme, nous n’avons pas pu vérifier que la chirurgie bariatrique est associée à des changements dans le risque de cancer colorectal chez les patients souffrant d’obésité. Ce résultat est d’une grande pertinence clinique. La chirurgie bariatrique entraîne une perte de poids importante et une meilleure santé chez la plupart des patients, mais il est toujours important de maintenir de saines habitudes de vie et d’aller faire des examens réguliers après l’opération », conclut Magdalena Taube.



Philippe PALAT

(1) Cette étude, publiée dans Plos One, est basée sur les données de l’étude SOS (Swedish Obese Subjects) a débuté en 1987. Elle a été dirigée et coordonnée par l’Académie Sahlgrenska de l’Université de Göteborg,

Pour en savoir plus : cliquez ici