Une équipe de chercheurs américains a mis au point un outil pour suivre les événements cellulaires qui peuvent mener à des conditions liées à l’obésité. Selon le professeur Zhou, cette nanosonde d’imagerie optique peut aider à comprendre l’apport en graisses.

Une équipe de chercheurs américains a mis au point un outil pour suivre les événements cellulaires qui peuvent mener à des conditions liées à l’obésité. Selon le professeur Zhou, cette nanosonde d’imagerie optique peut aider à comprendre l’apport en graisses.

La traque des sources de l’obésité passe aussi par l’imagerie cellulaire. Aux États-Unis, des scientifiques de l’Université d’État de l’Utah et de l’Université de Floride centrale ont travaillé sur un outil qui permet de suivre les événements cellulaires qui peuvent conduire à l’obésité.
Les résultats de leurs travaux viennent d’être publiés dans les « Proceedings of the national académie of sciences ».
L’équipe, dirigée par Anhong Zhou, professeur au Département de génie biologique, a mis au point une nanosonde d’imagerie optique de détection qui utilise la lumière dispersée pour fournir une empreinte structurale pour les molécules. Les sondes peuvent être utilisées pour identifier et illustrer plus facilement les récepteurs de surface cellulaire qui peuvent soit inciter ou arrêter les réponses cellulaires à certains stimuli externes.
Les sondes permettent de surveiller plusieurs récepteurs de surface sur une cellule individuelle et de fournir aux chercheurs une vue sans précédent de l’activité de surface cellulaire. Le professeur Zhou et son équipe, y compris l’étudiant au doctorat en génie biologique Wei Zhang, ont appliqué ces nouvelles nanosondes pour détecter avec succès les récepteurs cellulaires qui reconnaissent les acides gras au niveau des cellules vivantes.



Vers une technique de dépistage simple

La technique représente une étape majeure dans le développement d’une meilleure compréhension de certains événements cellulaires et pourrait avoir un impact généralisé sur l’étude de l’apport en graisses et le développement de l’obésité. La nouvelle méthode pourrait également être utilisée comme une technique de dépistage simple pour tester les stimuli externes qui déclenchent les récepteurs cellulaires de surface et conduisent à la liaison des acides gras. Cela permettrait de faire un test efficace pour s’assurer que les nouveaux médicaments incitent avec précision les activités cellulaires correctes qui conduisent à l’obésité et d’autres conditions liées à l’obésité.



« De nouvelles technologies d’analyse cellulaire »

Le travail du professeur Zhou et de son équipe est de plus en plus pertinent car la prévalence de l’obésité a un impact sur la santé publique aux États-Unis. Le professeur Zhou estime que la recherche représente une collaboration passionnante entre les chercheurs. Pour lui, le génie biologique est une frontière importante dans la communauté scientifique. « Il s’agit d’un excellent exemple qui répond à notre objectif à long terme d’appliquer des outils d’ingénierie pour résoudre les problèmes liés à la biologie, commente le chercheur. Au cours des dernières années, nous avons été ravis de mettre au point de nouvelles technologies d’analyse cellulaire qui pourraient être bénéfiques pour des problèmes de santé humaine comme l’obésité. Nous étendons actuellement cette technologie pour développer une nouvelle méthode pour le diagnostic précoce du cancer. »

Pour en savoir plus : Cliquez ici