Alors que la France persiste à ne pas prioriser les personnes souffrant d’obésité dans le cadre de la campagne de vaccination contre le coronavirus, nos voisins belges ont revu l’ordre des priorités. Le Conseil supérieur de la Santé doit confirmer ce mercredi que l’obésité doit être prise en compte urgemment.

« Accorder la priorité à tous les groupes à risques, ceux-là mêmes qui sont susceptibles d’engorger le système hospitalier », a annoncé la semaine dernière Yves Van Laethem, infectiologue à la tête du groupe de travail au sein du Conseil supérieur de la santé de la Belgique.
Pour le porte-parole interfédéral pour la crise du coronavirus, pas de doute possible : alors que la campagne de vaccination se poursuit, il faut définir des catégories prioritaires pour la vaccination.
Si cette liste prioritaire a déjà été finalisée il y a une huitaine de jours par les experts belges, elle sera définitivement validée ce mercredi 3 février par le collège du Conseil supérieur de la Santé qui a décidé d’adapter sa stratégie vaccinale.



« Cette population a été reconnue comme ayant une priorité de vaccination »

Selon cet ordre de priorité, ce sont désormais les plus de 65 ans qui vont être vaccinés. Aussitôt après, ce sera au tour des personnes âgées entre 45 et 64 ans souffrant de comorbidités spécifiques comme l’obésité, le diabète, l’hypertension, les maladies cardiovasculaires et pulmonaires, et les cancers récents. « Cette population a été reconnue comme ayant une priorité de vaccination. C’est aussi le cas d’un certain nombre de maladies rares qu’on peut avoir en tant qu’individus jeunes qui n’étaient pas définies parce que justement trop peu connues, et qui maintenant ont clairement été retenues comme étant à risque », précise Yves Van Laethem.
De leurs côtés, les autorités sanitaires belges soulignent que « les connaissances sur le Covid-19 ont évolué et la liste des pathologies a donc été élargie, par exemple, à la trisomie 21 ».



Les moins de 45 ans avec comorbidités seront vaccinés ensuite

Actuellement, la campagne de vaccination se poursuit dans en Belgique. Après les maisons de repos et le personnel soignant, c’est bientôt au tour des personnes de plus de 65 ans de se faire vacciner alors que le grand public devrait théoriquement être concerné par la vaccination à partir du mois de juin.
Si les jeunes de moins de 18 ans sont, pour l’heure, exclus de la vaccination, l’âge étant considéré comme le paramètre capital dans l’ordre de priorité, les moins de 45 ans qui présentent aussi des facteurs de comorbidité, seront ensuite vaccinés.


Philippe PALAT

Pour en savoir plus : cliquez ici