Aux Etats-Unis, sur les recommandations du gouvernement fédéral, la Pennsylvanie et le Texas assouplissent immédiatement leurs exigences de vaccination anti-Covid-19. Leur plan de déploiement du vaccin inclut, dés à présent, les personnes souffrant d’obésité. D’autres États sur le point de suivre.

Aux Etats-Unis, sur les recommandations du gouvernement fédéral, la Pennsylvanie et le Texas assouplissent immédiatement leurs exigences de vaccination anti-Covid-19. Leur plan de déploiement du vaccin inclut, dés à présent, les personnes souffrant d’obésité. D’autres États sur le point de suivre.

Aux Etats-Unis, la pandémie de la Covid-19 a fait et continue à faire des ravages. On compte aujourd’hui plus de 400 000 morts dans ce pays aux 328 millions d’habitants, dont 42,4% de la population adulte souffrent d’obésité (cliquez ici et ici).
Face à ce constat et conscients de risques majeurs d’hospitalisation et de mortalité, le gouvernement fédéral des Etats-Unis a exhorté, mardi 19 janvier 2021, les différents États à mettre en œuvre des stratégies plus larges de distribution de vaccins dans le but de faire vacciner davantage de personnes. « En plus des personnes âgées, il a recommandé des injections pour tout adulte qui a des conditions de santé sous-jacentes, telles que l’obésité, le diabète, la maladie pulmonaire obstructive chronique et les maladies rénales chroniques », peut-on lire dans la presse américaine.



Les personnes avec un IMC>30 incluses dans le plan de vaccination

Conséquence de ce brusque changement de politique sanitaire au niveau fédéral, plusieurs États américains viennent de décider de passer la vitesse supérieure en vue de protéger les personnes atteintes d’obésité. C’est notamment le cas de la Pennsylvanie et du Texas qui, depuis mercredi 20 janvier, ont décidé d’inclure toutes les personnes en obésité à partir d’un indice de masse corporelle >30. « Toute personne âgée de plus de 65 ans et les personnes âgées de 16 à 64 ans atteintes de pathologies graves qui les rendent plus à risque de maladie grave peuvent prendre le vaccin », peut-on lire sur le site du Département de la Santé de Pennsylvanie. « Certaines de ces conditions incluent le cancer, la maladie rénale chronique, la maladie pulmonaire obstructive chronique et l’obésité grave, selon le plan de déploiement du vaccin de l’Etat », précise la chaîne 6abc. A noter que la Pennsylvanie est toujours en phase 1A de la campagne de vaccination (1).



« Nous allons nous concentrer sur ceux qui sont les plus à risque de maladie et de décès »

Au Texas, même raisonnement. Selon les lignes directrices de l’administration du vaccin émises par l’État du Texas, les personnes atteintes d’obésité sont désormais considérées comme prioritaires pour recevoir un vaccin anti-Covid-19.
En début de semaine, l’Etat a annoncé qu’il priorisait les 65 ans et plus, ainsi que ceux qui ont certaines conditions médicale. « L’accent est mis sur les personnes âgées de 65 ans et plus ou ayant des comorbidités. Cela protégera les populations les plus vulnérables », a déclaré Imelda Garcia, présidente du groupe d’experts texans sur l’attribution des vaccins et commissaire associée aux services de laboratoire et de maladies infectieuses au Département des services de santé de l’État du Texas.
« Cette approche garantit que tous les Texans les plus à risque de Covid-19 peuvent être protégés » a précisé, de son côté, la docteure Jennifer Kates, vice-président et directeur de la santé mondiale et de la politique sur le VIH à la Kaiser Family Foundation. « Le Texas a clairement penché du côté des personnes vulnérables. Nous allons nous concentrer sur ceux qui sont les plus à risque de maladie et de décès », a-t-elle ajouté, notant que d’autres États seront probablement sur des valeurs différentes dans l’application de leurs plans de vaccination contre la Covid-19.


Philippe PALAT

(1) Aux Etats-Unis, la campagne de vaccination contre la Covid-19 se déroule en quatre phases : phase 1A, phase 1B, phase 1C et phase 2.

Pour en savoir plus : cliquez ici, ici et ici