Mi-mars, dans l’émission L’Info du vrai, Le Mag sur Canal +, la chanteuse Yseult est revenue sur son rôle de muse pour certains créateurs de mode. Souvent victime d'attaques grossophobes et racistes, la jeune femme s'est fièrement assumée « en obésité massive, noire et canon ! »

Mi-mars, dans l’émission L’Info du vrai, Le Mag sur Canal +, la chanteuse Yseult est revenue sur son rôle de muse pour certains créateurs de mode. Souvent victime d’attaques grossophobes et racistes, la jeune femme s’est fièrement assumée « en obésité massive, noire et canon ! »

Trophée de la révélation féminine de l’année lors des dernières Victoires de la musique, la chanteuse Yseult doit affronter de nombreuses attaques misogynes, racistes et grossophobes, surtout depuis qu’elle est en haut de l’affiche.
Âgée 26 ans, si Yseult reconnaît avoir un rapport compliqué avec son corps, qu’elle a longtemps, dit-elle, « détestée », aujourd’hui les choses ont changé : ce corps, elle a finalement appris à l’aimer et refuse aujourd’hui de le cacher. Au point d’ailleurs d’en avoir fait une chanson, histoire de clouer le banc aux jugements désagréables. « Le regard des gens j’en ai que faire. Qui sont-ils pour me juger ? », chante l’artiste dans un clip dépouillé au travelling plein de délicatesse et chargé d’émotion.



Une femme ronde dans un milieu où la minceur est souvent la norme

Invitée de L’Info du vrai, Le Mag le mercredi 10 mars dernier, Yseult est revenue sur le rôle qu’a eu la mode pour elle. Et notamment lorsqu’elle est devenue une muse pour certains créateurs. En affichant clairement sa corpulence, elle a fait la démonstration qu’une femme ronde pouvait s’imposer dans un milieu où la minceur est très souvent la norme. « C’est aussi peut-être une opportunité de mettre un pied dans la couture et de montrer que c’est possible, qu’il y a des designers qui ont cette envie. Qui ont eu cette envie même depuis des années et qui n’ont justement peut-être pas trouvé cette muse », souligne-t-elle en plateau.
Et Yseult de s’assumer pleinement dans un éclat de rire : « Et cette muse, elle fait une taille 54. Et cette muse est en obésité massive. Et cette muse est canon ! Et cette muse, il s’avère qu’elle est noire avec une belle afro. »
En clair, faisant fi des attaques grossophobes et racistes, l’ancienne candidate de Nouvelle Star s’assume fièrement.


« Je n’ai pas eu peur d’être vulnérable… »

Reste que si Yseult n’hésite pas à se mettre en colère et continue à se défendre face à ses détracteurs, elle reconnaît ses fragilités. « Je suis extrêmement vulnérable. Je suis vulnérable H24. Je n’ai vraiment pas peur du mot ‘’vulnérable’’, je n’ai vraiment pas peur de baisser cette armure, de baisser les armes pour pouvoir dire ce que j’ai à dire, d’une manière entière ».
Par la mode, Yseult affronte plus facilement les regards et les critiques. Certains vêtements lui permettent de s’exposer au public sans voir peur, comme la combinaison sexy signée Thierry Mugler portée lors des Victoires de la Musique : « C’était juste exceptionnel de porter cette combinaison qui, de base, a été vue sur un corps qui est beaucoup plus fin que le mien. Et en fait, je n’ai pas eu peur d’être vulnérable pendant la soirée de la révélation féminine, je n’ai pas eu peur de toutes les photos qui ont été prises… », commente l’artiste.



Philippe PALAT

Pour en savoir plus : cliquez ici